| |
English | Français

Les enjeux

6.png 

Marketing

Enjeux

Grâce à sa beauté naturelle, ses villes dynamiques et sécuritaires et les expériences uniques qu’il offre, le Canada a tout ce qu’il faut pour devenir une destination touristique de classe mondiale.

Si le financement fut récemment stabilisé à 95,5 M$ annuellement, on ne peut assurer un succès durable partout sur la planète que si l’on octroie à Destination Canada un financement à long terme.

Problématique : L’agence de promotion touristique nationale du pays (Destination Canada) doit livrer une concurrence à des pays qui bénéficient d’un plus important budget de promotion. Ce sous-financement vient limiter le Canada dans ses efforts afin de rejoindre un nombre plus important de visiteurs internationaux.

Recommendations

  • Accroître la compétitivité de Destination Canada en tant qu’agence de promotion touristique, afin de lui assurer un financement durable à long terme, et ce, en élaborant un modèle de financement hybride.
  • Augmenter à 135 millions $ le financement de base annuel de Destination Canada, et établir des hausses annuelles en fonction de la performance.

Accès

Enjeux

Les voyages à destination du Canada sont en hausse chaque année. Or, notre taux de croissance annuel demeure inférieur à celui d’autres pays. Les enjeux liés à l’accès deviennent autant de barrières à l’entrée et nuisent à la compétitivité du pays sur l’échiquier touristique mondial. Avant même de débarquer au Canada en voyage d’affaires ou d’agrément, ou encore pour étudier, les voyageurs internationaux doivent se buter à un trop grand nombre d’obstacles.

Problématique : En termes d’ouverture, le Canada se classe à peine 120e sur 141 pays selon le Forum économique mondial (FEM). De plus, le temps d’attente pour l’obtention d’un visa de résident temporaire au Canada dans des marchés comme la Chine et l’Inde, où l’on observe une forte demande, est démesurément long.

Recommendations

  • Simplifier le processus pour le traitement des demandes de visa et permettre aux pays à faible risque de passer à l’autorisation de voyage électronique (AVE) en ce qui a trait aux visas de résidents temporaires.
  • Appuyer des mesures qui facilitent les déplacements des individus de part et d’autre de la frontière et dans les aéroports, via une amélioration du processus de prédédouanement et l’octroi d’investissements suffisants à l’ACSTA afin de répondre efficacement aux besoins en matière de services.
  • Assurer que les exigences en matière de collecte de données biométriques ne nuisent pas à la croissance du tourisme, en maintenant un suivi de la durée de traitement des demandes de visa, en élaborant de solides campagnes de communication et en investissant dans les centres de réception des demandes de visa et les nouvelles technologies, le tout afin de réduire la durée du processus.

Main-d’œuvre

Enjeux

Les individus constituent la base du tourisme et du secteur hôtelier, où l’on compte de nombreux emplois de qualité pour les Canadiens de la classe moyenne. Le tourisme génère quelque 1,8 million d’emplois partout au Canada, dont plusieurs sont occupés par des jeunes, des autochtones et des nouveaux immigrants.

Problématique : Nombre de Canadiens – et le gouvernement – ne considèrent pas les emplois en tourisme comme étant une avenue de carrière valorisante et prometteuse, et ce, même si les besoins et les opportunités de carrière y abondent. Or, sans la mise en place de politiques progressives, RH Tourisme Canada évalue que, d’ici 2035, près de 60 000 emplois en tourisme ne pourront être comblés.

 

Recommendations

  • Le gouvernement du Canada doit considérer les besoins en main-d’œuvre en tourisme comme étant le principal déterminant, afin d’assurer un accès à tous les volets d’immigration, et ce, sans égard au niveau de compétence. Une telle approche doit inclure des solutions permanentes pour l’immigration et la main-d’œuvre temporaire, qui répondent aux besoins de l’industrie et des marchés régionaux.
  • Investir dans des programmes de développement des compétences/capacités et de création d’emplois provisoires, en priorisant le tourisme dans les programmes d’EDSC et d’IRCC et en assurant la promotion de carrières/formation en tourisme auprès de bassins de main-d’œuvre sous-représentés tels que les jeunes autochtones et les personnes handicapées.

Compétitivité des coûts

Enjeux

Les taxes sur les produits touristiques (qui viennent accroître les dépenses de voyage) ont pour effet de décourager les visiteurs potentiels, tout en ayant un impact négatif sur la compétitivité de nos coûts comparativement à d’autres pays. Le Canada est un vaste pays offrant une multitude d’expériences remarquables aux visiteurs dans des régions rurales et éloignées. Or, sans la mise en place d’incitatifs fiscaux, le coût pour visiter plusieurs endroits éloignés peut devenir prohibitif. Le Canada est l’un des seuls pays au monde qui impose une taxe aux visiteurs étrangers qui achètent des produits touristiques. Ainsi, le tourisme devient le seul secteur d’exportation canadien n’étant pas exonéré de taxes.

Problématique : L’abolition du remboursement de la taxe sur l’hébergement pour les voyages organisés (PICEVO) a eu un impact négatif sur les ventes internationales d’entreprises touristiques de toute taille. Or, malgré un appel de l’industrie afin que le gouvernement intervienne, rien n’a été fait pour rendre les produits touristiques canadiens plus compétitifs au niveau international. Résultat : le Canada devient une destination moins attrayante pour les congrès et voyages de motivation, ainsi que pour les voyages organisés plus traditionnels.

Recommendation

  • Réduire les taxes que paient les visiteurs internationaux au Canada, en éliminant la TPS imposée sur les produits touristiques vendus aux visiteurs à l’étranger; et réduire les frais, prélèvements et taxes imposés au transport aérien afin d’accroître la compétitivité des coûts dans ce secteur.

 

Consultez la plateforme de l’AITC sur le tourisme pour plus de détails sur les initiatives que le secteur touristique souhaite voir les partis politiques privilégier, afin de favoriser la croissance et le dynamisme de notre industrie!